L’abus de vin n’exclut pas l’usage ! Abuse does not preclude the use !

Bingen


« L’abus n’exclut pas l’usage, car il est écrit : Le vin réjouit le coeur de l’homme. D’où il résulte que nous pouvons très bien et que nous devons user du vin pour notre plaisir et   celui des autres » Johann Wolfgang von GOETHE (1749-1832)

Abuse does not preclude the use, for it is written: wine make glad the heart of man. » From which it follows that we can very well and we have to use wine for our pleasure and that of others »Johann Wolfgang von GOETHE (1749-1832)

Il y a plus de deux cent ans, le 16 août 1814, le grand Goethe célébrait la fête de la Saint Roch à Bingen, qui alliait l’inauguration de la chapelle dédiée au saint sur le Rochusberg et des festivités autour des réputés vins blancs du cru.

A partir de Bingen, où conflue la Nahe qui sépare la ville, le Rhin change brusquement de physionomie et entame sa « Trouée héroïque » à travers le Massif schisteux rhénan, sur une longueur de 113km jusqu’à Bonn. Le lit se rétrécit, la pente s’accélère (3 à 8 mètres au kilomètre par endroits) et les eaux roulent sur un fond rocheux, dangereux pour la navigation. Entre Bingen et Coblence, le fleuve évolue dans des gorges aux versants raides et le plus souvent tapissés de vignes splendides.

Editions Allia, Paris, 1996.

Editions Allia, Paris, 1996.

More than two hundred years, on 16 August 1814, Goethe celebrated the feast of Saint Roch in Bingen (Germany), which combined the inauguration of the chapel dedicated to the saint on the Rochusberg and festivities around the famous white wine of the city.

From Bingen, where joins the Nahe between two pieces of the city, the Rhine changes quickly physiognomy and begins his « heroic band » through the Rhenish schistose Mountain, over a length of 113 km to Bonn. Bed shrinks, the slope is accelerating (5 to 12 met to the mile in places) and waters roll on a rocky, dangerous background for navigation. Between Bingen and Koblenz, the river is evolving in gorges to the slopes steep and often lined with beautiful vineyards.

Carnet de cave – Cellar’s Book – (vendange tardive) 

Weingut Kruger-Rumpf   Binger Schalachberg Riesling Spatlese 2006 – Parker 90

Les Rois de Crimée

 

« Il faut absolument rétablir l’idée que la vie humaine est marquée par une part de risque absolument essentielle. S’il n’y a plus de risque, il n’y a peut-être plus de danger, mais il n’y a plus de mouvement, plus de chance. Le pire générateur d’insécurité, c’est le désir éperdu de sécurité. » Dominique LECOURT (né en 1944)

 

 

Les vrais vins de Crimée ne se trouvent pas dans les supermarchés. Il faut aller les chercher sur les lieux du Crime(e) : Dans les bonnes maisons de négoce, dans des ventes aux enchères exclusives…. et bien sur en Crimée. La presqu’ile de Crimée, au bord de la Mer Noire appartient à l’Ukraine. Son climat ensoleillé la prédispose à la production des vins doux. Au milieu du XIX° siècle, le Comte Michel Woronsow, gouverneur du sud de la Russie implanta les cépages Grauburgunder, Petit Verdot, Gros Verdot, Malbec et Merlot (voir les reférences de ces cépages dans notre blogroll (colonne de droite). Il créa aussi sa propre cave de production. Il lança une vraie filière professionnelle du vin en Crimée, avec le Prince Lew Golizyn. Ils lancèrent leur premier vin mousseux en 1878 (à Nowy Swet). Une percée internationale, avec une Médaille d’Or dvant les grandq champagnes français,  à l’Exposition Universelle de Paris en 1900 permit à ce vin une large diffusion.

 

 

Aujourd’hui, des vins comme Massandra près de Yalta, atteignent  une grande qualité, après quatre ou cinq années d’élevage. Le muscat blanc est particulièrement remarquable. Aujourd’hui, la moitié de la production de  Massandra  est exportée au prix moyen de 11 € la bouteille.

 

Sous la glace du Niagara

« Victory has a thousand fathers, defeat is an orphan» John Fitzgerald KENNEDY (1917-1963)

Produits dans trois grandes régions de la province, les vins de l’Ontario sont célèbres et les Eiswein sont parmi les meilleurs au monde. En janvier, dans la Péninsule de  Niagarales vendangeurs doivent affronter des températures glaciales et la neige. Des conditions idéales pour la vendange de l’lce Wine, dont les règles de l’appellation obligent à vendanger au-dessous de moins huit degrés (- 8° Celsius = 17.6 degrés Fahrenheit).  Trois-quarts du vin de glace produit au  Canada provient de l’Ontario. Le reste provient du Québec et de la Colombie Britannique. Les autres producteurs européens de vin de glace (Allemagne, Suisse et Autriche) ont de plus en plus de mal à produire à cause d’un temps trop doux. 

Les arômes classiques du vin de glace se retrouvent dans celui de l’Ontario : caramel, toffee, confiture de fraise, crème brulée, orange brulée, citron et autres fruites tropicaux.  Conçu par erreur par un vigneron allemand en 1794, le vin de glace est un équilibre subtil entre acidité et le niveau de sucre : Après le ramassage  des baies congelées, le vigneron pourra ensuite rapidement presser ces baies naturellement chargées en sucre, dont il extraira seulement les jus les plus concentrés. Ces vins seront vos vins de méditation, ou les alliés de vos foies gras, tartes aux pommes et fromages à pate persillée (Roquefort).

Nos Muscats

« Une victoire racontée en détail, on ne sait plus ce qui la distingue d’une défaite » Jean Paul SARTRE (1905-1980) 

Souvent décriés les muscats à petits grains du Languedoc, du Roussillon ou de Provence manquent souvent de concentration. Il faut être très sélectif dans ces choix. Au stade des appellations, Saint Jean de Minervois semble la plus régulière. Près de Montpellier, le domaine La Capelle (Mireval) mérite la dégustation pour ses vieux millésimes, avec ses arômes d’agrumes et de fleurs blanches. Dans le Vaucluse, les muscats des  Beaumes sont acceptables : Le domaine de Durban jouit d’une grande concentration grâce à ses terres pentues au pied du Ventoux.  

Avec les muscats, les alliances  classiques avec le foie gras peuvent être aujourd’hui délaissées pour le fromage de Roquefort ou le fromage de chèvre bien sec avec du miel de châtaigne. Nous avions envisagé beaucoup d’alliances avec le foie gras selon les modalités de préparation : Le muscat  grand cru Goldert  nous semblait proche des accords parfaits.

Vivre Venise et aimer ses vins

« Toute forme qui n’est par ordonnée par la structure doit être repoussée » Eugène Emmanuel VIOLLET-LE-DUC (1814-1879)

La géographie de la vigne en  Vénétie  est d’une rare complexité : Entre le lac de Garde et Padoue, une constellation d’appellations avec le Soave en position centrale. Au nord de Venise, autour de Trévise dominent les vins du Piave. Ces vins font les délices des alpinistes de Cortina d’Ampezzo et des amoureux de la lagune vénitienne.

Dégustons d’abord un vin doux pour l’apéritif, d’une couleur d’or avec une saveur de fruits exotiques, une pointe d’agrumes : le passito   Duca di Dolle de la maison Bisol, près de Valdobbiadene. Le remarquable Pinot gris de Vénetie  accompagnera les huîtres.  

Enfin la complétude sera atteinte avec un liquoreux, le Recioto di Soave : Connu depuis le cinquième siècle, les conditions d’élevage du Recioto furent fixées au XIV° siècle par le bolognais Pier de Crescenzi : La vendange a lieu en décembre. La température doit être contrôlée pour favoriser la maîtrise de la fermentation. La “Recia” est en patois de Vérone, la partie haute de la grappe du cépage Garganega. Cette partie haute est la plus riche en sucre et la mieux exposée au soleil.

Quintessence du moelleux

« La crise actuelle résulte d’un mélange d’arrogance, de cupidité, de bêtise et de négligence de la part des régulateurs et des banquiers » Nouriel ROUBINI  (né en 1958)  

Les moelleux sont des vins dont on a arrêté la fermentation alcoolique, alors qu’ils contiennent encore des sucres. Pour produire ce type de vin, les raisins doivent être particulièrement riches en sucre. On obtient cette richesse exceptionnelle par différentes pratiques :  

La surmaturation Une fois que le raisin a atteint la maturité, la peau du raisin devient perméable et les raisins se flétrissent par évaporation de l’eau. Il se produit alors une concentration de tous les constituants de la baie, et notamment des sucres.  

Le passerillage Cette méthode est utilisée pour l’élaboration des vins de paille du Jura ou d’Hermitage. Les grappes sont récoltées et mises à sécher dans des endroits aérés et bien ventilés, soit suspendues, soit étalées sur des lits de paille ou des matières inertes. Le passerillage n’est possible qu’avec des raisins parfaitement sains. Il provoque une perte d’environ un tiers de l’eau, d’où une augmentation de la richesse en sucres. Il y a également une augmentation de l’acidité dans une moindre mesure.  

La pourriture noble Il ne s’agit pas d’une simple surmaturation, mais d’une modification profonde de la composition des raisins, due au développement d’un champignon : le Botrytis cinerea. Envahi par le botrytis, le grain se flétrit, se dessèche : il est alors dit « rôti ». C’est à ce stade que sont récoltés les raisins, ce qui nécessite une cueillette par tries successives. On obtient ainsi des moûts très riches en sucres, avec des arômes spécifiques. Ils ont un peu moins d’acidité que les vins de surmaturation et donc un côté onctueux qui leur vaut à Bordeaux (et ailleurs) le qualificatif de « liquoreux ».

Monbazillac

« When I make a mistake, It’s a big one.”  Fiorello La Guardia (1882-1947) 

Les liquoreux bordelais sont une mine inépuisable de talents :  De retour de Sainte Croix du Mont,  passons par Monbazillac. Avec des vignes agées de 45 ans en moyenne, la réserve de Château Vari est faite d’arômes de mirabelle et d’abricot. Ce vin est disponible par bouteille chez 1855, qui offre le plus grand choix de vins par bouteille à l’unité.

Sainte Croix du Mont

 « Nul ne sait vraiment où il va. Moi-même, je l’ignore. J’ai une petite idée, par intuition » Andy GROVE (né en 1936)

Il y a vingt ans Sainte Croix du Mont ou Monbazillac avait la réputation, dans la famille des liquoreux proches de Bordeaux, de vins de moyenne gamme, qui n’atteignaient pas la finesse ou la qualité des Sauternes et des Barsac. Ces dernières années, une rénovation complète des méthodes est intervenue et la qualité est de retour. L’occasion se présente les  7 & 8 juin prochains de pouvoir évaluer l’ensemble de la production de l’appellation sur plusieurs millésimes en choisissant des alliances mets/vins.  

Carnet de cave  

 

  • Château des Coulinats  (Denise Brun)  33410 Sainte Croix du Mont  +33 5 56 62 10 60
  • Les vins de l’Ontario

    “It’s not where you go, it’s how you go there!” Anonymous 

    Il existe  trois régions vinicoles dans l’Ontario : la région de Niagara, le comté de Prince Edward et la région de la rive nord du lac Érié et de l’île Pelée voir carte . La péninsule du Niagara est une région de viticulture en climat frais, tout comme la Bourgogne, l’Allemagne, l’Oregon, et la Nouvelle-Zélande. Cette région est idéale pour la culture du Chardonnay, du Pinot Noir, et du Riesling, ainsi que celle du Gamay, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Pinot Grigio, Pinot Blanc, Viognier, Chenin Blanc, et vin de glace. 

    De fait, une  grande variété de cépages  est présente dans l’Ontario : Outre les cépages déjà cités, sont ici notamment complantés le chardonnay, le gewürztraminer pour les blancs. Le riesling est sans doute le cépage qui s’est le mieux adapté quelque soit son mode de vinification (en sec, demi-sec, doux ou très doux). Gamays fruités et cabernets entourent le célèbre Meritage dans les vins rouges. Des cépages hybrides français sont également présents, comme le Baco noir et le Vidal utilisé pour le vin de glace. 

    De nombreux assemblages sont agréables à déguster. Lancés en 1991 sur le marché international, les vins de l’Ontario ont rapidement atteint un haut niveau de qualité. En 2001, trois vins de glace de cette province ont remporté la médaille d’or du Challenge international du vin lors du salon  Vinexpo à Bordeaux.

    15 litres d’Yquem 2005 !

    Bacchus : Divinité complaisante inventée par les Anciens pour excuser leurs excès de boisson.  

    Le Château d’Yquem célèbre le millésime 2005, année d’exception, avec une série limitée de 120 Nabuchodonosors (15 litres). Le prix de vente sera de 12.850 €. Une centaine de flacons ont été réservé à deux négociants Bordeaux Wine Investments et son partenaire américain Bordeaux Wine Locators. La livraison interviendra en 2009. La capacité la plus grande était jusqu’à présent l’Impériale de 6 litres (1982, 1985).