Wine at war – Le vin en guerre

Stop drinking only water, and use a little wine because of your stomach and your frequent illnesses” Timothy 1° 5,23 – Ne continue à ne boire que de l’eau ; mais fais usage d’un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions » Timothée, 1° 5, 23

ASTERBeaucoup de zones d’ombres subsistent dans l’ histoire de de la seconde guerre mondiale malgré les ouvrages de références de Henri Michel ( réédité par les Editions Omnibus en 2010), Ian Kershaw ou William L. Shirer. L’histoire des orchestres et de la musique s’est un peu éclaircie avec Misha Aster en 2009 (voir photo). Aujourd’hui Christophe LUCAND, professeur à Sciences-Po Paris et à l’Université de Dijon nous dévoile les secrets du monde de la vigne et du vin (1). A partir de 1940, une mise en coupe réglée du vignoble français est mise en oeuvre par des représentants du Reich. Des dizaines de millions de bouteilles sont saisies jusqu’à la fin du conflit. Des liens avec des propriétaires et négociants français sont établis et complètent le réseau de connaissance des vignobles des délégués allemands. Cette tragédie a longtemps été cachée et beaucoup de documents détruits, comme la plupart des pièces du marché noir pendant le conflit. Tous le mérite de l’auteur est de démêler les fils de cette histoire oubliée.

Many areas of shadows remain in the history of the Second World War despite the reference works of Henri Michel (reissued by Editions Omnibus in 2010), Ian Kershaw or William L. Shirer. The history of orchestras and music has cleared a bit with Misha Aster in 2009 (see photo). Today Christophe LUCAND, professor at Sciences-Po Paris and at the University of Dijon reveals the secrets of the world of vines and wine.

Capture d_écran 2017-03-31 à 10.53.23Beginning in 1940, the French vineyard was set up in a regulated manner by representatives of the Reich. Tens of millions of bottles are seized until the end of the conflict. Links with French owners and merchants are established and supplement the knowledge network of the vineyards of the German delegates. This tragedy has long been hidden and many documents destroyed, like most parts of the black market during the conflict. All the merit of the author is to unravel the threads of this forgotten history.

(1) « Le vin et la guerre » de Christophe LUGAND. Editions Armand Colin, 448 pages.24€.

Vendange fatale 1 – Deadly harvest 1

Pour éviter la « banqueroute, il n’y a qu’un moyen. C’est de réduire la dépense au-dessous de la recette et assez au-dessous pour pouvoir économiser chaque année une vingtaine de millions, a.fin de rembourser les dettes anciennes .»

 « Chaque Ordonnateur, dans sa partie, soutiendra que toutes les dépenses particulières sont indispensables. Ils peuvent dire de fort bonnes raisons : mais, comme il n’y en a pas .»

« Pour faire ce qui est impossible, il faut que toutes les raisons cèdent a la nécessité absolue de l’économie », « Il faut, Sire, vous armer contre votre bonté. » Evitons l’emprunt car « il nécessite au bout de quelque temps ou la banqueroute ou l’augmentation d ‘impositions. »

Anne Robert Jacques TURGOT (1727-1781) – Lettre à Louis XVI en août 1774.

Capture d’écran 2015-03-17 à 11.33.18

To avoid the « bankruptcy, is there just one way. Is to reduce the expenditure below the recipe and enough below to save annually 20 millions, a.fin to repay old debt. »

 « Each minister, in his part, will support all special expenditure are essential. « They can say very good reasons: but, as there is not.  »

 «To do what is impossible, reasons give has the absolute need for the economy « , » need, Sir, arm you against your goodness.» Let us avoid borrowing because « it requires at the end of some time or bankruptcy or the increase of charges.  »

 Anne Robert Jacques TURGOT (1727-1781) – Letter to King Louis XVI in 1774

_____________________________________________________________________________

SCAN0535

Le commissaire vénitien Aurélio Zen, ancêtre de Guido Brunetti, se rend à contre-coeur dans les vignobles du Piémont chargé par un oenologue de résoudre l’assassinat d’un vigneron réputé de l’appellation Barbaresco, près d’Alba dans le coeur du Piémont viticole. L’enquête va-telle compromettre la vendange…Découvrez le monde fermé des grandes dynasties du vin piémontais…

The Venetian Special Agent Aurelio Zen, « son » of Guido Brunetti, went reluctantly in the vineyards of Piedmont  with an oenologist to solve the murder of a winemaker deemed of the appellation Barbaresco, Alba in the heart of the Piedmont wine. Maybe such investigation will compromise the harvest,?  …Discover the closed world of the great dynasties of the Piedmontese wine…

Michael Dibdin « Vendanges Tardives » Calmann  Lévy crime – 1999.

___________________________________________________________________________

Un chef de cave gisant dans les caves de craie secoue le monde du  Champagne Suite entre les légendes médiévales et la Chine. Suivez le commissaire Denise Caron de la PJ de Reims…..A leader of a wine company lying in the cellars of chalk shakes the world of Champagne between medieval legends and China. Follow special Agent Denise Caron of the Bureau of Investigation  in Reims…

Capture d’écran 2015-03-17 à 12.58.14Keith Spicer « Bulles Fatales » www.leseditionsdunet.com    2014 – disponible en e-book

Old world & New World’s Wines – Vins de l’ancien et du nouveau monde ?

« Une pensée complexe est difficilement comprise même et parfois surtout par les disciples qui en ont une vue réductrice et mutliée. » Edgar MORIN (né en 1921)

A complex thought is hardly understood even and sometimes primarily by mutliee and disciples who have a reductive view. » Edgar MORIN (born 1921)

FAIRE DU VINPlusieurs façons de produire du vin –  Several ways to produce wine 

L’abus de vin n’exclut pas l’usage ! Abuse does not preclude the use !

Bingen


« L’abus n’exclut pas l’usage, car il est écrit : Le vin réjouit le coeur de l’homme. D’où il résulte que nous pouvons très bien et que nous devons user du vin pour notre plaisir et   celui des autres » Johann Wolfgang von GOETHE (1749-1832)

Abuse does not preclude the use, for it is written: wine make glad the heart of man. » From which it follows that we can very well and we have to use wine for our pleasure and that of others »Johann Wolfgang von GOETHE (1749-1832)

Il y a plus de deux cent ans, le 16 août 1814, le grand Goethe célébrait la fête de la Saint Roch à Bingen, qui alliait l’inauguration de la chapelle dédiée au saint sur le Rochusberg et des festivités autour des réputés vins blancs du cru.

A partir de Bingen, où conflue la Nahe qui sépare la ville, le Rhin change brusquement de physionomie et entame sa « Trouée héroïque » à travers le Massif schisteux rhénan, sur une longueur de 113km jusqu’à Bonn. Le lit se rétrécit, la pente s’accélère (3 à 8 mètres au kilomètre par endroits) et les eaux roulent sur un fond rocheux, dangereux pour la navigation. Entre Bingen et Coblence, le fleuve évolue dans des gorges aux versants raides et le plus souvent tapissés de vignes splendides.

Editions Allia, Paris, 1996.

Editions Allia, Paris, 1996.

More than two hundred years, on 16 August 1814, Goethe celebrated the feast of Saint Roch in Bingen (Germany), which combined the inauguration of the chapel dedicated to the saint on the Rochusberg and festivities around the famous white wine of the city.

From Bingen, where joins the Nahe between two pieces of the city, the Rhine changes quickly physiognomy and begins his « heroic band » through the Rhenish schistose Mountain, over a length of 113 km to Bonn. Bed shrinks, the slope is accelerating (5 to 12 met to the mile in places) and waters roll on a rocky, dangerous background for navigation. Between Bingen and Koblenz, the river is evolving in gorges to the slopes steep and often lined with beautiful vineyards.

Carnet de cave – Cellar’s Book – (vendange tardive) 

Weingut Kruger-Rumpf   Binger Schalachberg Riesling Spatlese 2006 – Parker 90

In praise of Pinot Grigio / Eloge du Pinot Gris

Pinot Gris

Pinot Gris«

« Quelle paix peut exister entre l’oppresseur et l’opprimé ? Quelle concorde peut régner où la liberté des suffrages n’est pas même respectée ? Toute manière de la violer est un attentat contre la nation. » ROBESPIERREDiscours sur la guerre, t. 8, 1792, p. 198.

Mystery of the varietals, pinot gris is widespread in Germany and Italy, but not in France, except in Alsace. Formerly named tokay (this name has disappeared after the complaint by the Hungarian from European institutions). It is a grey variation of pinot noir. Often overused in Italy or the United States (established in 1970 in Oregon). Pinot gris is experiencing its glory. In Alsace, they make excellent wines from late harvest.

Mystère des cépages, le pinot gris est très répandu en Allemagne et en Italie, mais pas en France, sauf en Alsace. Autrefois tokay (disparu après la plainte des Hongrois auprès des institutions européennes). Il est une variation grise du pinot noir. Souvent galvaudé en Italie ou aux Etats-Unis – implanté depuis 1970 dans l’Oregon. Le pinot gris connaît aujourd’hui ses lettres de noblesse . En Alsace, ils font d’excellents vins de vendanges tardives.

Cellar’s notebook in the Willamette Valley 

The Eyrie Vineyards produced the first american Pinot gris in 1970, five cases from 160 experimental wines planted in the family ‘s pioneering vineyard in the Dundee Hills. Noted for purity of expression and distinct varietal character.

Premier Pinot noir américain dans le temps (1970)   et un des meilleurs par la clarté de son expression du cépage.

Willamette Valley

Willamette Valley

La publicité pour le vin reconnue d’utilité publique…..

« En janvier 1789 Necker préparait toutes sortes de stratagèmes ingénieux pour améliorer l’efficacité des emprunts d’Etat : comme si l’on pouvait remplir le tonneau des Danaïdes en prenant un seau plus grand » « La nuit de la faillite » de Gaspard KOENIG (né en 1982)

La publicité pour le vin reconnue d’utilité publique…….au début du XX° siècle.

Capture d’écran 2014-12-18 à 16.42.07

Les Sans-Vins

« Il prend la vie du bon coteau » NOCTUEL (Benjamin SUBAC – né en 1923)

« Je suis plus intéressé par le vin d’ici que par l’eau de là » – Francis BLANCHE (1919-1974)

Carnet de lecture 

Nos dirigeants politiques ne boivent pas de vin. Si, par exception, ils en consomment, ils se cachent : Ce sont  Les Sans-Vins !  

#Sauternes et #Barsac : un retour aux sources

Sauternes01« 2013 (à Bordeaux) est un millésime qui n’a pas de défaut, qui n’a pas beaucoup d’alcool et qui présente un équilibre sympathique. Il va nous permettre de boire de bons vins en attendant que les 2009 et les 2010 soient mûrs.» estime Patrick BERNARD, le patron de   Millésima

Trois récits plus ou moins vérifiables circulent sur la naissance des vins de Sauternes et de Barsac : La première histoire se déroule en 1836. Frédéric Focke, un négociant d’origine allemande, aurait attendu la fin de longues pluies à l’automne pour les vendanges en son Château. Une fois le soleil revenu, les grappes se desséchèrent, la pourriture noble se développa et le vin, liquoreux à souhait, fut une réussite. Autre version de la même histoire : Après avoir étudié les caractéristiques du terroir, il décidait d’y appliquer la technique des vendanges tardives pratiquée en Allemagne. Son attente ne lui apporta pas les gelées, mais plutôt la fameuse pourriture noble, celle qui est à la base aujourd’hui de la grande réputation des vins de Sauternes e

La deuxième histoire relève aussi au hasard. En 1847, le marquis de Lur-Saluces, parti chassé le loup en Russie, est retardé. Or, il a donné l’ordre d’attendre son retour pour vendanger. La pourriture noble fut alors exceptionnelle et le vin prestigieux.

Les historiens du vin, qui valident les deux premières histoires, partent de données plus complexes et nous proposent une troisième piste : A la fin du XVIème siècle, les négociants hollandais sont très friands de vins blancs doux. Ils y ajoutent du sucre, de l’alcool, des sirops et y font macérer des plantes pour satisfaire la clientèle des pays nordiques, gourmands de boissons sucrées. Au XVIIème siècle, les Hollandais sont très présents à Bordeaux et dans le vignoble de Barsac qu’ils font évoluer vers des vins blancs à sucre résiduel mais absolument étrangers à la pourriture noble.

Sauternes02

Les cépages principaux qui rentrent dans la composition du vin Sauternes sont : La muscadelle blanche, Le sauvignon gris, Le sémillon blanc et le sauvignon blanc. Il doit être consommé dans une fourchette de température comprise entre 10° et 13° C. L’an dernier, nous avions fait l’éloge des Sauternes Secs qui ne doivent pas être négligés.

Voilà dix ans que Pierre LURTON a succédé à Alexandre de Lur-Saluces comme patron du Château dYquem au moment de l’acquisition de cette prestigieuse propriété par le groupe LVMH. Pierre LURTON est un adepte du changement dans la continuité. L’introduction des ventes en primeur ( pratique commerciale usuelle du Bordelais) n’a pas fait varié d’un pouce les méthodes de culture et de vinification propres à la pourriture noble et au domaine.

Un instant privilégié pour découvrir les paysages du Sauternais, apprécier les vins du cru et participer à des manifestations sportives au milieu du vignoble vous sera offert avec les Journées Portes Ouvertes samedi 8 et dimanche 9 novembre prochains. 49 châteaux vous ouvrent leurs chais. Profitez-en !

Carnet de table 

Le Saprien 14 rue principale, 33210 Sauternes

Ouvert du mardi au dimanche midi inclus

T 05 56 76 60 87

#fiscalité du #vin et #Sénat

« Dans la bibliothèque de Harvard, quelqu’un voulait ouvrir la fenêtre, et je ne le souhaitais pas. Nous avons ouvert la fenêtre de la salle voisine, où il n’y avait personne – Ce n’était pas un compromis, puisque aucun de nous deux n’avait renoncé à son souhait ; nous avons eu chacun ce que nous voulions : je ne voulais pas que le vent du nord me tombe directement dessus. De la même façon, l’autre occupant souhaitait simplement que la salle soit plus aérée. » Mary Parker FOLLETT (1868-1933), pionnière de la théorie des organisations.

En février 2014, un rapport du Sénat français a épargné au mond du vin de nouvelles taxes : « Il semble que la fiscalité du vin constitue un sujet tabou sur lequel les marges de manœuvre soient limitées»

Pourtant, « Le vin, qui représente plus de la moitié de la consommation d’alcool pur des ménages français, ne compte que pour 3,6 % du produit des taxes », montre le rapport. A l’inverse, les spiritueux assurent 80 % du rendement fiscal, alors qu’ils ne représentent qu’un cinquième de la consommation.

Malgré cela les sénateurs estiment qu’Il faut tenir compte du « poids économique et culturel de la filière vitivinicole dans notre pays ». Avant de conclure : « En termes de santé publique, le choix d’une moindre taxation du vin peut se justifier. » Les jeunes, cibles prioritaires de la lutte contre l’alcoolisme, consomment en effet beaucoup moins de vin que de bière ou d’alcools forts. Et la consommation de vin a déjà été divisée par trois en cinquante ans. Restons prudents avec la nouvelle majorité sénatoriale, qui peut prendre une nouvelle orientation.

 

Un grand #vin de #Bourgogne oublié ?

« Ici viennent mourir les derniers bruits du monde » Alphonse de LAMARTINE.  (1790-1869)

Capture d’écran 2014-09-16 à 22.26.04

La Bourgogne est décidément séduite par la BDAprès la disparition fictive d’Aubert de Villaine dans « La Romanée contée », un domaine bourguignon, pionnier dans l’agriculture biologique (depuis 1978) reconnue par l’Etat en 1991 uniquement pour le raisin, puis depuis février 2012 une reconaissance européenne du « vin biologique ».(1) . Ce travail de pionnier a été un long combat. Le dessinateur et les scénaristes ( Boris Guilloteau, Hervé Richez & Manu Guillot ) brossent dans ce remarquable album,  une belle histoire du vin qui ménage aventure, mystère et œnologie.

Carnet de cave et de lecture

Domaine Guillot Broux Le Bourg 71260 Cruzille en Mâconnais – France

« Un grand Bourgogne oublié » éditions Grand Angle  www.angle.fr 

_______________________________________________________________________

(1) Le Comité permanent de l’agriculture biologique de la Commission  Européenne s’est mis d’accord le 8 février 2012 pour définir les règles  concernant l’appellation « vin biologique » : La quantité de sulfites admissible  pour obtenir l’appellation « vin biologique » devra être inférieure à  100 mg par litre de vin rouge (150 mg
pour le non-biologique) et inférieure à 150 mg par litre de vin pour le vin blanc (200 mg pour le non-biologique). Des labels déjà existants offrent des quantités inférieures (Déméter ou Nature et Progrès).