Des vignes sans hommes (1) ?

Erreur
Cette vidéo n’existe pas

« A cordon sanitaire of this region would be a public health failure as well as an ethical and political failure. We have got to figure out how to avoid that outcome.” J. Stephen MORRISON, the director of the Global Health Policy Center at the Center for Strategic and International Studies, about the Ebola outbreak.

Erreur
Cette vidéo n’existe pas
 

Lors du dernier salon DIONYSUD qui s’est déroulé cette semaine à Béziers (Hérault) nous avons été frappé par l’automatisation croissante du monde de la vigne et du vin. Nous avions évoqué les drones pour surveiller la maturité de la vigne, livrer du champagne ou un robot remplacer le sommelier ou le dégustateur.

PELLENC spécialiste depuis 1973 de la robotique agricole, vient de sortir sa quatrième génération de son tracteur à vendanger (photo ci-dessous). Il détache les grains sans abimer la vigne par vibration à hautre fréquence. Ensuite les fruits sont triés pour éliminer les raisins immatures ou gâtés. Le gain de productivité serait de 40 % selon le constructeur. Il est également possible de tailler la vigne ou de pulvériser en controlant la régularité de la répartition du produit phytosanitaire sur les grappes et les feuilles (voir vidéos). Par ailleurs, l’entreprise EGRETIER , basée à Narbonne était à l’honneur pour son mini sillon, un inter-cep automatisé en longueur et en hauteur, permettant de travailler avec une grande précision sur les rangs de vigne (voir vidéo)

Erreur
Cette vidéo n’existe pas

Tout cela prélude-t-il à une diminution prochaine des femmes et des hommes au service de la vigne ? Pas du tout, d’autres tâches les attendent. Suite dans nos prochaines colonnes  Des hommes au service de la vigne (2)   Des hommes au service de la vigne (3)

Tracteur à vendanger PELLENC 

machine à vendanger PELLENC

Les Experts (1) version « Napa Valley »

TOSCANINI distinguait deux sortes de chefs d’orchestre : « Ceux qui ont la partition dans la tête et ceux qui ont la tête dans la partition ». Arturo TOSCANINI  (1867-1957)

Le drone pour optimiser la vendange, le drone pour livrer du Champagne, un robot sommelier ou dégustateur ( Voir nos colonnes  haute technologie )  n’épuisent pas les richesses de la hi-tech dans le monde de la vigne et du vin. PELLENC spécialiste depuis 1973 de la robotique agricole, vient de sortir sa quatrième génération de son tracteur à vendanger. Il détache les grains sans abimer la vigne par vibration à hautre fréquence. Ensuite les fruits sont triés pour éliminer les raisins immatures ou gâtés. Le gain de productivité serait de 40 % selon le constructeur.

Il y a vingt ans les appareils d’imagerie à résonance magnétique des Hôpitaux de Lyon aidaient le service des Douanes Françaises à détecter les sucres de betterave ajoutés dans les vins du Beaujolais. Aujourd’hui, selon la romancière Patricia CORNWELL, je cite : « La chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse ( CG-SM  eut être utilisée pour anamyser les déoxy-inositols (notamment le pro-quercitol). Voilà un moyen trés intéréssant d’identifier l’origine botanique des bois naturels utilisés pour le vieillissement des vins et alcools pour en garantir l’authenticité. Par exemple, un viticulteur prétend qu’un vin rouge a été vielii en fûts de chêne français. La CG-SM prouvue que non, le vin a été vieilli en fûts de chêne américain « .  

Carnet de lecture 

« Vent de glace » de Patricia CORNWELL – Editions des Deux Terres – Mars 2014 – 416 pages – version électronique.

 

La fin des dégustateurs et des sommeliers ?

 « La vérité d’un homme, c’est d’abord ce qu’il cache »   André MALRAUX (1901-1976)

 « Des psychologues de l’Université de Buffalo établissent qu’après des traumatismes le silence est souvent la meilleure thérapie…Ceux qui se taisent ont plus rapidement digéré le 11 septembre et ont ensuite été loins malades que les victimes des traumatismes auxquels on avait proposé des thérapies pas la parole. Cité par Peter SLOTERDIJK (né en 1947) – Des lignes et des jours – Maren Sell éditeur 

Nous avons évoqué la fin prochaine des livreurs de vins remplacé par les  drones. Aujourd’hui les dégustateurs et les sommeliers sont aussi des espèces à protéger, car elles sont en voie de disparition : A Toulouse, la société Alpha MOS –  http://www.alpha-mos.com – en règlement judiciaire depuis novembre 2013, emploie 60 personnes pour fabriquer des nez et des langues artificielles capables de distinguer les grandes années d’un Château bordelais ou d’identifier des bactéries à leurs odeurs. L’entreprise intègre actuellement ces éléments dans des robots de sécurité pour détecter des gaz toxiques, mais aussi dans des appareils ménagers pour informer sur la fraîcheur d’un aliment.

Bloc-Notes : Du Champagne livré par drone ?

Drone 2« Les hommes oublieux opposent aujourd’hui ce qu’ils appellent le vin naturel au vin artificiel, les créations de la nature aux combinaisons de la chimie. Il n’y a pas de vin naturel, il n’y a pas de froment naturel. Le pain et le vin sont un produit du génie de l’homme(…), de sa pensée inquiète et de sa volonté patiente (…) que la science soit près du moissonneur. » Jean JAURÈS (1859-1914)

« L’Europe représente actuellement à peine plus de 7% de la population mondiale, elle produit 25% du PIB et doit financer 50% des dépenses sociales mondiales » Angela MERKEL (née en 1954 )

  • Dans la station de  Verbier dans le Valais Suisse, réputée pour son Festival de musique , le Champagne est livré par drone
  • De nouvelles  formes  pour les bouteilles de vin.
  • Paris : L’Hôtel Four Seasons George V  ouvre les portes de sa cave : Un fois par mois et gratuitement pour les clients de l’hôtel et du restaurant « Cinq » une dégustation d’une heure est proposée à 14 mètres sous terre dans la roche dont les pierres servirent à la construction de l’Arc de Triomphe. Prochaines dates : 5 mars, 9 avril et 7 mai de 18 h à 19 h. Cliquer  Pour réserver

Un drone dans les vignes

« Mais pourquoi donc voulez-vous changer ? Vous ne trouvez pas que ça va déjà assez mal comme ça ? » Un vieux conservateur britannique

 « Un tiers des décisions que j’ai jamais observées se sont avérées gagnantes, un autre tiers a présenté une efficacité moyenne et le dernier tiers a constitué un réel échec » Peter DRUCKER (1909-2005) cité par David BROOKS dans « L’animal social »

Pour suivre de près l’évolution de leurs crus classés, les vignobles Bernard Magrez viennent de s’équiper d’un drone. Une caméra infra rouge aidera à déterminer les actions à entreprendre pour une meilleure culture de la vigne : Procéder à des traitements, fertiliser et enherber seront planifiés de manière plus précise. La maturité du raisin sera mesurée par parcelle pour permettre de vendanger chaque segment de parcelle de matière optimale. Les cuvées seront ainsi rendues plus homogènes. A quand le drone vendangeur  ?