Les vins du 45° (1) – The 45th parallel wines (1)

« L’assassinat n’a jamais changé l’histoire du monde » Benjamin DISRAELI (1804-1881)

En suivant le quarante cinquième parallèle, nous avons exploré différentes régions : l’Oregon, la vallée du  Rhône  puis la Chine. et bien sur, dans ce blog en permanence le Bordelais..

Cellar’s Book 

  • Left Coast Cellars  Truffle Hill  Chardonnay 2009

    Truffle Hill is one of the most unique places on the Left Coast Cellars estate. Home to 4 acres of European Black Truffle-inoculated hazelnut trees, shrub roses and holly oaks this dual varietal vineyard is planted with 5 acres of Chardonnay in an ancient sea bed near the top of the hill. 2009. the vineyards are planted in fractured stone soils of varying slopes, orientations and and elevations. The grapes for this wine have been hand tended and harvested. Aged an fermented half in stainless steel, half in French oak. This chard bridges the gap between New Worfd and Old World styles of Chardonnay. Pair with poultry, Brie cheese, oysters from Pacific Ocean and roasted eggplant.Gauche côte caves truffe Hill Chardonnay 2009

  • Truffe Hill est un lieu unique sur la propriété Left Coast Cellars – Terrain de 4 acres de noisetiers européens de l’espèce Black Truffle, de rosiers et de chênes. Dominé par le Pinot noir, ce vignoble est également composé de 5 hectares de Chardonnay dans un ancien lit de mer ancienne près du sommet de la colline. 2009. les vignobles sont plantés dans des sols de pierres fracturées des pentes variées, avec diverses orientations et élévations. Les raisins de ce vin ont été récoltés à la main. La fermentation a eu lieu en deux temps : pour moitié dans des cuves  en acier inoxydable, moitié en chêne Français. Ce vin fait le lien entre les styles de Chardonnay du Nouveau Monde et du  Vieux Monde. L’alliance se fait avec de la volaille, du fromage de Brie, des huîtres de l’océan Pacifique et des  aubergines grillées.

Aujourd’hui ? l’inquiétude des #taux

« Rappelons quelques éléments de comparaison : L’Allemagne a dégagé en 2013 un excédent commercial de 198 milliards €, la France un déficit de 60 milliards. Le taux de chômage en Allemagne est de 4,9 %, de 10,2 % en France. Les comptes publics allemands sont à l’équilibre, ceux de la France en déficit de 4,3 %. Malgré ces chifres, beaucoup continuent à essayer de nous vendre l’idée que c’est l’Allemagne qui fait fausse route et que l’obsession de l’austérité de Mme Merkel est responsable de tous nos maux. » Pierre-Antoine DELHOMMAIS – Le Point du 23 octobre 2014.

D’habitude, les vignerons surveillent les taux de rendement de la vigne à l’hectare, ou le titre alcoométrique volumique, c’est à dire l’indication en pourcentage de la quantité d’alcool pur contenue dans un vin. Aujourd’hui mercredi, les données à surveiller viendront de la Réserve Fédérale Américaine (Fed) qui publiera un communiqué sur l’évolution des taux directeurs américains. Après 6 ans de facilités financières ( quantitative easing), les spécialistes nous annoncent une réduction progressive de ces facilités, à partir du second trimestre 2015. Cette évolution laisse penser à une freinage de l’économie mondiale avec ses conséquences sur les achats/ventes de vin. Jeudi, la publication des chiffres du PIB américain pour le troisième trimestre donnera des indices supplémentaires sur le sens de ces évolutions. La réduction des liquidités ne favorisera pas la vente des vins worlwide

Don’t panic !

« Quand des gens intelligents expliquent leurs idées à un orang-outang, cela améliore la qualité de leur prise de décision. » Warren BUFFETT (né en 1930)

« On ne peut prévoir les choses que quand elles se sont produites » Eugène IONESCO (1909-1994)

Pénurie de vin ?

Les journaux et le web s’en sont faits l’écho depuis quelques semaines. L’étude américaine de Morgan Stanley, qui annonçait le 29 octobre dernier  une pénurie mondiale d’ici 2016 semble basée sur des données pessimistes (voir graphique ci-dessous). L’Organisation Mondiale de la Vigne et du Vin   (OMV) annonçait le même jour des informations contraires.

Morgan Stanley

Revue de détail 

La banque d’investissement a tout prévu : La baisse de la production ajoutée à l’explosion de la demande de vin, notamment chinoise, entrainerait une pénurie de vin qui transformerait ce dernier en produit de luxe. Certes en 2012, la consommation de vin dans le monde était supérieure à la production. Il a fallu donc puiser dans les stocks pour satisfaire les demandes. En ce basant sur ce rythme production/consommation, Morgan Stanley a estimé que les stocks ne tiendraient pas.

De son coté, l’OMV a publié le même jour, les chiffres de la production mondiale  2013. Et pour la première fois depuis 2007, la production sera bien supérieure à la consommation. Environ 250 millions d’hectolitres bus, pour 281 millions produits.

Les prévisions des principaux pays viticoles en Europe témoignent d’une hausse parfois très importante cette année par rapport à la campagne précédente. C’est le cas de l’Espagne qui enregistre une hausse de sa production de 23% à plus de 40 millions d’hectolitres. En France et Portugal, l’augmentation est de 7% par rapport à 2012 (année faible). Le redressement le plus significatif s’enregistre en Roumanie, où la production de 2013 augmente de 79% par rapport à 2012, proche de 6 millions d’hectolitres.

Dans le journal « L’Expansion », le journaliste  Benjamin SIMMAT  spécialiste du marché international du vin nous dit que cette pénurie est inenvisageable : « La Chine (cinquième producteur mondial)  a des capacités de plantations très importantes. Tous les Etats des Etats-Unis, sauf l’Alaska produisent du vin »

Le syndrome chinois (2)

Zinfandel

un cépage Zinfandel blanc de Sardaigne

San Francisco – 30 juin 2013

Dure quinzaine pour les professionnels du vin. Après les menaces chinoises de fermer les importations, la guerre des salons sévit en Chine. Vinexpo (qui vient de se terminer à Bordeaux) annonce l’ouverture d’un nouveau salon à Pékin, dans le sillage de celui déjà ouvert à Hong Kong en 2004. Désormais Shanghaï compte 6 salons du vin dont le grand salon allemand ProWein.

Carnet de cave 

Un Zinfandel blanc trouvé dans un supermarché californien, dans un emballage carton format 50cl, produit en Sardaigne. Fruité, bien équilibré. La bataille des vins de cépages à l’exportation n’est pas encore perdue pour les vins du Languedoc. Mais ils sont invisibles outre-Atlantique.

Le syndrome chinois

« – Que pensez-vous des Chinois ? – Je ne sais pas, je ne les connais pas tous. » Paul CLAUDEL (1868-1955)

 Comme dans le film éponyme (1), les éléments pour une crise majeure sont aujourd’hui rassemblés. Pourtant depuis  2007, nous ne cessons, dans cette colonne, d’illustrer les progrès de la viticulture chinoise, de montrer l’augmentation des importations de vin en Chine et les risques encourus.

 Les exportations vers la Chine ?

 Sur les 763 millions d’euros de vin exportés en Chine en 2012, la France (546 millions), l’Espagne (89 millions) et l’Italie (77 millions) ont une part prépondérante. La Chine représente le troisième marché pour les exportations françaises de vin et le premier pour les vins de Bordeaux : Avec l’équivalent de 48 millions de bouteilles, il pèse aujourd’hui 27 % des exportations selon le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux. Soit plus de  deux fois et demi le marché allemand. Les ventes en valeur génèrent 565 millions d’euros, soit 26 % du total, dépassant même la Grande- Bretagne pourtant importateur de grands vins.

La production chinoise ?

La Chine possède désormais le 5e vignoble mondial. Les autorités chinoises pour des raisons sanitaires, encouragent  la consommation de vin au détriment des alcools forts. Dans les Echos, président du conseil de surveillance de Vinexpo précise « En produisant du vin, la Chine fabrique aussi des consommateurs. On estime qu’ils sont 100 à 150 millions et le marché va progresser comme celui des Etats-Unis il y a trente-cinq ans »

Les acquisitions chinoises dans le vignoble mondial

Jusqu’à ces derniers mois les acquisitions chinoises étaient modestes. Aujourd’hui, ils montent en gamme : Château de Viaud, Château Bellefont Belcier en Saint Emilion, Château Bernadotte en Pauillac ont été achetés par des groupes chinois – Le groupe chinois Haïchang est propriétaire d’une vingtaine de propriétés. Au total, environ 450 hectares avec une capacité de production d’environ 3 millions de bouteilles par an. Plusieurs  propriétés en Californie sont également passées sous pavillon chinois.

(1)  un film de James Bridges

Château Vanoise ou Cuvée Yosémite ?

Vanoise

Source : LA CHAINE METEO

« En politique, si vous souhaitez que quelque chose soit dit, demandez à un homme. Si vous voulez que quelque chose soit fait, demandez à une femme. » Margaret THATCHER (1925-2013)

 « Il faut des fripons à la Cour auprès des grands et des ministres, même les mieux intentionnés ; mais l’usage en est délicat, et il faut savoir les mettre en œuvre  » Jean de LA BRUYÈRE (1645-1696)

Le réchauffement climatique a une double conséquence pour la viticulture : Réduction des surfaces actuellement plantées, car la température moyenne devient trop élevée pour la culture de certains cépages. Inversement, des zones plus froides vont devenir aptes à la production de vin, si elles possèdent des terroirs adaptés.

Depuis plusieurs années les grandes maisons d’Epernay anticipent le  Champagne anglais  et les grands producteurs de la vigne californienne   s’implantent plus au Nord dans l’Oregon et l’Etat de Washington. Les terroirs européens, du Chili, de Californie et de l’Australie seront les plus touchés par la réduction des terres propices à la culture de la vigne, selon une très récente étude américaine PNAS. A l’inverse, le nord des Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et le nord de l’Europe vont devenir de grands producteurs de vin.

 Même mes animaux sauvages que sont les marmottes de la Vanoise, les ours du parc du Yosemite ou les pandas chinois sont inquiets pour leur avenir : Leur habitat pourrait devenir zone de culture. Dès 2050, les zones occupées  par la faune et la flore sauvages vont devenir éligibles à la culture de la vigne. Non seulement les zones de culture, mais aussi les techniques de vinification vont évoluer.

Chateau Shanghaï ?

« Laisse le passé être ce qu’il fut, le présent ce qu’il est, et le futur le mieux qu’il puisse être » Roger Jon ELLORY (né en 1965)

« Plus on augmente le nombre de personnes qui réfléchissent, plus on s’éloigne de la simplicité recherchée » Georges PLASSAT (né en 1949)

Certains producteurs occidentaux misent, pour développer le marché mondial du vin, sur la soif croissante des consommateurs chinois. Mais personne n’a vu venir l’essor des producteurs de vins chinois : Déja cinquième producteur mondial, la Chine vient de passer le cap des trois cent millions de bouteilles. Débutée en 1892, l’histoire moderne du vin chinois, s’est brusquement accélérée en 1978, à l’ouverture à l’Occident. Structurée autour de très grands domaines (4000 hectares) la production est soutenue par les autorités chinoises, avec l’appui d’experts étrangers. Dans vingt ans, peut-être le plus grand producteur du monde ?

45° Parallèle – De la Chine… à l’Oregon – Episode 1 : La Chine.

« The quality of political leadership declines with every 100 million new users of Facebook and Twitter ». Thomas  L. FRIEDMAN  –  d’après la Loi de MOORE

Les vignobles se sont installés dans différentes régions, autour du 45e parallèle, c’est-à-dire à des latitudes comparables à celles du bassin méditerranéen. Dans ce paysage qui couvre en gros tout le nord de la Chine, les vignobles s’étendent d’ouest en est du pays et il est encore difficile d’établir une véritable hiérarchie de ces terroirs qui s’établissent sur des caractéristiques géologiques et climatiques très différentes : le vignoble de Ninqxia, par exemple, s’étend sur la plaine alluviale du fleuve Jaune, avec un climat continental aride, tandis que les vignobles du nord de la capitale bénéficient d’un climat humide et chaud en été et rigoureux en hiver qui nécessitent de protéger la vigne contre le gel. Au sud-ouest de Beijing, la région côtière du Shan Dong est aujourd’hui la plus importante (60 % du vignoble chinois) : elle bénéficie d’un climat ensoleillé et d’une pluviométrie limitée à la seule période de la mousson d’été, qui coïncide néanmoins avec la période de vendanges…

Comme en Chine, les vendanges ont commencé en Europe : Dans le Roussillon (France) et en Sicile (italie) au début du mois d’août : Faible quantité mais grande qualité. 

Quand le vin chinois nous envahira !

Barossa Valley (Australie)

« – Que pensez-vous des Chinois ? – Je ne sais pas, je ne les connais pas tous. » Paul CLAUDEL (1868-1955) 

Cina è vicina . disions-nous….Même très proche… Quand le vin chinois s’éveillera….Il est en plein réveil !  Il est aujourd’hui au cinquième rang en matière de production viticole dans le monde. Avec les Etats-Unis, c’est la seule des grandes nations à voir croître régulièrement ses surfaces plantées depuis cinq ans. L’augmentation de la production suit celle de la consommation de vins.

Après avoir acquis, en primeurs, une grande partie des volumes disponibles des crus classés de bordeaux 2009 et 2010, la Chine semble vouloir imposer par sa valeur propre, en démontrant aux spécialistes qu’elle peut aujourd’hui élaborer des vins de grande qualité en mesure  de concurrencer ceux des grands vignobles qui l’ont inspirée et en particulier la France.

La Chine produisait déjà du vin il y a deux mille ans, mais le nouveau départ du vignoble chinois s’est déroulé après la libéralisation économique dans les années 1990 sous l’impulsion d’opérateurs internationaux mariés avec des entreprises publiques chinoises. Aujourd’hui les domaines viticoles sont conçus comme des châteaux autour de 30 hectares de superficie. Quantitativement, les choses sont claires : plus de 80 % du vin consommé en Chine est d’origine locale. L’épopée du vin de Chine  n’en est qu’à ces débuts…

Where will “wines sales” growth come from ?

« La confidence n’est parfois qu’un  succédané laïque à la confession » Jules ROMAINS
(1885-1972) Les hommes de bonne volonté

 

Dans une conjoncture économique difficile, d’où viendra la croissance des ventes de vin ?  

  1. Bien sûr du marché asiatique, essentiellement la Chine.
  2. Lors de la chute éventuelle de l’euro : des Etats-Unis, de l’Australie, de l’Inde
  3.  Des vins dont le prix de vente est inférieur à 50 $
  4. Du développement de l’oenotourisme de proximité

 La croissance ne viendra pas :

  1. Des sites de ventes par internet
  2. De la consommation des  particuliers
  3. A cause des augmentation des taxes sur l’alcool
  4. Des pays européens