Beaujolais : Less sugar, more pesticides (1)

« Je ne peux pas vous fournir la formule menant au succès mais je peux vous donner celle de l’échec : Essayer de plaire à tout le monde » Herbert B. SWOPE ( 1882-1958)

« I can not give you the formula for success but I can give you one of failure: Try to please everybody » Herbert B. SWOPE (1882-1958) 

Il y a 25 ans des camions de sucre sillonnaient les terres du Beaujolais pour contribuer à une chaptalisation excessiBeaujolaisve. Il y a 20 ans les appareils d’imagerie à résonance magnétique des Hôpitaux de Lyon aidaient le service des Douanes Françaises à détecter les sucres de betterave ajoutés dans les vins du Beaujolais. Aujourd’hui on traque les bois non naturels et les pesticides : Selon la romancière Patricia CORNWELL, je cite : « La chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse ( CG-SM eut être utilisée pour anamyser les déoxy-inositols (notamment le pro-quercitol). Voilà un moyen trés intéréssant d’identifier l’origine botanique des bois naturels utilisés pour le vieillissement des vins et alcools pour en garantir l’authenticité dans les sols et dans le vin lui-mêmité. Par exemple, un viticulteur prétend qu’un vin rouge a été vielii en fûts de chêne français. La CG-SM prouve que
non, le vin a été vieilli en fûts de chêne américain.

Dès 2009, nous avions souligné la présence de pesticides dans les sols et dans le vin lui-même. Cette question devient aujourd’hui prégnante. Selon plusieurs études départementales en témoignent, même si elles manquent de précisions cf les cartes établies par  Raphaël SCHIRMER  – Le Beaujolais fait partie des régions particulièrement touchées. A tel point que, à Lyon  le  Cancéropôle CLARA a lancé depuis 2014 une étude pour recenser les risques pour la santé pour les populations du Département du Rhône, populations habitants à proximité des exploitations viticoles. 

Capture d’écran 2016-05-16 à 10.00.33

25 years ago, sugar trucks plying the Beaujolais land to contribute to excessive chaptalisation ( to add sugar). 20 years ago imaging devices magnetic resonance Hospitals of Lyon helped t
he service of French Customs to detect beet sugars added in the Beaujolais wines. Today we hunt unnatural wood and pesticides: According to the novelist Patricia CORNWELL, I quote : 
 « The gas chromatography linked to mass spectrometry (GC-MS was used to be the anamyser deoxy-inositol (including pro-quercitol). This is a very good way to identify the botanical origin of natural wood used for aging wine and spirits to ensure its authenticity in soils and wine. For example, a wine producer claims a red wine was aged in French oak barrels. the GC-MS prove that  the wine was aged in American oak barrels.

From 2009, we noted the presence of pesticides in soil and in wine. This question now becomes pregnant. Several departmental studies have shown, even if they lack details see the maps drawn by  Raphaël SCHIRMER

Beaujolais is one of the most affected regions. At which point, The  Cancéropôle CLARA ( Local Agency for Research on Cancer in Lyon) launched since 2014 a study to identify health risks for the population of the Rhone district, residents populations nearby vineyards.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s