Eloge du vin… de Bordeaux


THINEY« Dans la compétition économique internationale, avant les plus gros mangeaient les plus petits ; maintenant, les plus rapides mangent les plus lents. » Klaus SCHWAB (né en 1938)  fondateur du Forum de Davos.

Auteur de nombreux ouvrages de références sur les vins du Bordelais, Marie José THINEY a écrit en 1992 un superbe Petit Guide d’Oenologie à l’usage de celle et de ceux qui veulent devenir connaisseurs en vins de Bordeaux, (Paru aux Editions Mollat à Bordeaux) que l’on peut encore trouver chez les bouquinistes spécialisés. Je ne résiste pas au plaisir de vous en faire partager la préface d’Alexandre de Lur Saluces. 

« Le vin est plus qu’une boisson traditionnelle attirante ; Il est un signe de civilisation. Son usage, comme son élaboration elle-meme, est subtil. Pour autant, il ne faut pas que le nouveau venu, le néophyte, soit abusivement intimidé par la complexite de ce qui est un produit de la nature, accouché par le viticulteur.

Depuis les temps antiques, l’homme transforme le jus de la vigne pour son usage. La vigne est une liane trés plastique qui s’adapte à beaucoup de conditions et permet d’obtenir   des   produits   très   différents. Le sens du goût merite par ailleurs à lui seul une étude dont de sérieux prémices peuvent être trouvés dans de récents ouvrages.

Ceci exposé, la dégustation est un art simple. Des dégustateurs débutants ne donnent pas d’opinions statitstiquement trés differentes de celles de dégustateurs chevronnés.

Si on aligne quelques carafes contenant, anonymement, des vins voisins mais différents sur des points comme l’ancienneté, l’Appellation, ou seulement le domaine d’origine, les préférences d’un groupe de dgustateurs débutants se liront tout de suite dans les niveaux des différents flacons plus ou moins sollicités: les uns diminueront plus vite que les autres . San expérience, les membres du groupe se rejoindront sur les principaux critéres, fussent-ils parfaitement subjectifs. Il a suffi de poser une question simple : Usez librement du vin que vous préférez.

A partir de cette observation, on peut chercher à fouiller la question et a élucider les causes de cette préférence, ou au moins à les verbaliser. On peut essayer de cerner ce qui distingue un vin de qualité un bon vin, un vin “noble” d’un autre apparaissant, par contraste, plus banal. On peut affiner ses impressions, se perfectionner. L’Académie du Vin de Bordeaux, dont l’objet est de contribuer au rayonnement de la civilisation du Vin, est très soucieuse de favoriser l’approche du monde de la dégustation, son perfectionnement et par ce biais, la dégustation éclairée des grands vins. Elle veut enseigner ou simplement rappeler l’usage approprié des grands vins, des différentes appellations de sa région, au cours d’un repas, qu’il soit de fête ou simplement de tous Jes jours. Comment conserver, soigner, présen ter, servir les grands vins de Bordeaux ?

C’est un monde qui confine a l’art, que découvrira le consommateur, que nous aimons mieux nommer    d’une maniére complice, «amateur».

Le sens du gout n’est pas sans comparaison avec le sens de l’ouie sans lequel il n’y aurait pas de musique, ni de melomane ou avec le sens de la vue dont ne peuvent se passer le peintre et ses admirateurs. Combien d’écrivains, de poètes ont-ils puisé leur inspiration dans une bouteille de vin de qualité ?

Dionysos n’est-il pas le verbe de Zeus ?

Nos bouteilles retrouvées dans des caves étrangères amies, y sont considérées comme de véritables trésors, ambassadeurs d’un art de vivre raffiné, élaboré au fil des générations dans notre vieux pays de culture.

C’est un peu de la qualité de la vie française que l’on retrouve aux quatre coins du monde dans des caves ou ces bouteilles sont précieusement collectionnées. Un soir de fête, ces flacons seront débouchés avec soins et mis en situation au cours d’un repas ou leur coin de France d’origine sera tacitement évoqué et ou sera rendu hommage aux hommes quiont, quelques années auparavant, assisté la nature.

C’est dire tout le prix que l’Académie du Vin de Bordeaux a attaché a cet ouvrage de Madame Thiney, qui vient, sans préjuger, conforter le rôle, la mission pédagogique de l’Academie en mettant a la portée de tous les notions simples mais nécessaires pour aimer et connaitre les vins de Bordeaux. »

Comte Alexandre de Lur Saluces – Grand Chancelier de l’Académie du Vin de Bordeaux  – Préface écrite en 1992

COUVERTURE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s